Cocktails

LE MOJITO
Voici le cocktail cubain connu partout dans le monde, le Mojito!
L’histoire du Mojito remonte au début du XVIe siècle (la date de naissance officieuse du prédécesseur du Mojito est 1586) lorsque l’explorateur anglais Francis Drake, entre deux pillages de La Havane, appréciait siroter des feuilles de menthe pilées avec du tafia.
Au XXe siècle, la recette originelle évolua : le tafia fut remplacé par du rhum et le citron vert vint agrémenter le mélange. Ainsi naquit le Mojito connu aujourd’hui, et qui tire son nom du « Mojo », une mixture à base de citron initialement destinée à rehausser le goût des aliments.
En 1920, le Mojito devint un véritable emblème de la culture cubaine : il fut élevé au rang de « cocktail national de Cuba ».Très apprécié par l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway qui venait régulièrement le déguster au légendaire bar de la Havane La Bodeguita del Medio, le cocktail finit par s’exporter d’abord aux États-Unis puis en Europe, avant d’être préparé dans la plupart des bars du monde entier.
Ingrédients communs :
Feuilles de menthe verte, 5 cl de rhum cubain, 2 cl de jus de citron vert lime,  cuillères à café de sucre de canne roux en poudre, Eau gazeuse, Glace pilée.

LE DAIQUIRI
Créé en 1896. Ecrit aussi à tort « Daikiri », cette recette fût inventée en 1896 par l’ingénieur « Pagliuchi » quand il visita une mine de fer nommée « Daïquirí » à l’est de Cuba, où travaillait « Jennings S. Cox », un ingénieur américain. La journée de travail terminée, Pagliuchi proposa de boire un verre. Dans le cellier de Cox, il y avait du rhum, des citrons et du sucre. Les deux hommes mélangèrent ces éléments dans un shaker avec de la glace. « Comment s’appelle ce cocktail ? », demanda Pagliuchi. « Il ne porte pas de nom, donc ça doit être un Rhum Sour », répondit Cox. Pagliuchi lui rétorqua que « ce nom n’est pas digne d’un cocktail aussi fin et délicieux que le nôtre. Nous l’appellerons Daïquirí ». L’amiral Lucius Johnson emporta la recette aux USA, où il la présenta pour la première fois au « Army and Navy Club » de Washington, officialisant ainsi la recette.
Dans un mélangeur: Demi-cuillère à café de sucre, un quart d’once de jus de citron, des gouttes de marasquin, 1 once et demi de rhum blanc et une bonne quantité de glace pilée.

CUBA LIBRE
Le nom de ce cocktail date de 1900, année de la perte de Cuba par les Espagnols, et fin de la guerre d’indépendance. Selon la légende, cette appellation viendrait d’un soldat américain qui, commandant ce cocktail, porta un toast « Por Cuba libre! » (Pour Cuba libre !), qui était le leitmotiv des troupes américaines durant la guerre….
Les ingrédients : 5 cl de rhum blanc Cubain (Havana Club Añejo Especial ou Bacardi), 12 cl de coca-cola, Quelques gouttes de jus de citron vert, Servi dans un verre long, prérempli de glaçons. Décoration : une tranche de citron vert.
Variantes : rhum brun, gin ou tequila (le Batanga) à la place du rhum blanc.

SAOCO
Le saoco tiens ses origines de la campagne cubaine. Une fois le cocktail fini il existe une petite astuce qui consiste à manger le fruit imbibé de rhum a l’intérieur.
A l’interieur d’une noix de coco: 60 grammes de Havana Club ; 120 grammes de lait de coco ; de la glace pilée
> remuer et servir froid

PINA COLADA
La piña colada a été inventée avant 1954, à Porto Rico où elle a été déclarée boisson nationale en 1974.
Ramon « Monchito » Marrero, barman à l’Hôtel Caribe Hilton à Porto Rico prétend l’avoir inventée le 15 août 1954 après avoir perfectionné la recette pendant trois mois. Selon un autre bar des vieux faubourgs de San Juan, c’est chez eux qu’elle a été inventée. Ricardo Luis Malave Gracía (surnommé « El Juego »), un barman espagnol né à Barcelone en 1914, prétend également en être l’inventeur et avoir transmis sa recette aux porto-ricains. Il habite maintenant dans un ranch en Floride.
La première mention de la recette apparaît dans le New York Times du 16 avril 1950.
On trouve une référence au nom « piña colada » (dans le sens d’ananas pressé) dans TRAVEL Magazine de décembre 1922.
Une bonne piña colada se prépare avec de la crème de coco et non pas du lait de coco, qui sont deux produits très différents.
Dans un shaker :
-3 cl de crème de coco
-6 cl de jus d’ananas
-4,5 cl de rhum
-de la glace pilée
Mélangez et servez dans un verre de type Old Fashioned.

flecheRETOUR