Oggún – Chango

OGGUN02Oggún, Ogún ou Ogoun est un Orisha majeur, maître du fer et de la forge il représente aussi le travail et la guerre. Il est l’un des Orishas les plus vieux du panthéon Yoruba. Son nom vient du mot yoruba « Òggún » qui signifie « guerre » et « destruction » mais aussi « médecine » et « esprit bon et mauvais ». Il est d’ailleurs le second du groupe des Orishas guerreros (Orisha Oddé ou ibori) avec Elegguá, Ochosi et Osun. C’est un guerrier fier, irascible, violent et solitaire qui vit dans la forêt. Il renversera tout obstacle qui se dresse contre lui plutôt que de le contourner. Oggún est toutefois très astucieux et honnête.
Il est forgeron et fabrique des outils pour l’agriculture ou des armes de guerre. Il ne cesse jamais de travailler. C’est aussi le dieu des minéraux, de la montagne, des forêts et des outils métalliques. Il est le patron des forgerons, des mécaniciens, des ingénieurs, des physiciens, des chimistes, des bouchers, des chasseurs et des soldats. Il représente la force pure, l’énergie et le travail. Dans la nature, il est symbolisé par le feu et les métaux. Il est propriétaire des clés, des couteaux, des chaînes, des prisons.
Comme Elegua, il ouvre des chemins avec sa machette, ses couleurs sont le noir, vert et rouge, et son chiffre est le 7.

Chango-480x600Changó ou Shangó est un Orisha majeur, dieu de la foudre, du tonnerre, des éclairs, du feu, des tempêtes mais aussi de la bravoure, de la guerre et de la justice. Il représente la virilité, la force et la beauté masculine. Il est l’un des plus populaires du panthéon yoruba. Ceci se justifie sûrement par le fait qu’il est le « Casanova » des Orishas, séduisant, charmeur et jouant de ses atouts. Il fait parti du groupe des Orishas cabecera avec Obbatalá, Yemayá et Ochún.
Changó est, après Obbatalá, l’Orisha le plus puissant. Il est le roi du système religieux d’Osha-Ifá. Il a obtenu d’Oloddumare qu’il soit présent à toutes les cérémonies religieuses pour apporter son ashé (sorte de force, de domaine de pouvoir, qui permet d’influencer ce qui va se passer).
Changó représente à lui tout seul un grand nombre de vertus mais aussi de défauts humains. Il est travailleur, courageux, intelligent, ami fidèle, devin et guérisseur mais également menteur, querelleur, vantard, impulsif, joueur, amateur de femmes et de sexe et aime bien la boisson et la fête. C’est un bon « père » si ses « fils » lui obéissent mais il n’admet ni la lâcheté, ni l’homosexualité. Il aime ses « fils » mais n’hésite pas à les corriger quand ils ont commis une erreur ou brisé un tabou. Il symbolise la nécessité et la joie de vivre, l’intensité de la vie et la passion.

flecheRETOUR